Le théâtre religieux dans l'Église catholique de rites orientaux — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Le théâtre religieux dans l'Église catholique de rites orientaux

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite oriental)
Paroisse, congrégation ou équivalent: Diocèse de Montréal

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique de communication religieuse (9350), Arts dramatiques (9355).

Historique général


La radio "Voix du Seigneur"
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les origines du théâtre seraient liées étroitement à la religion. En effet, le théâtre serait apparu dès l’Antiquité et résulterait de poèmes chantés et dansés en l’honneur d’un dieu. Lors de cette prestation, des prêtres et des participants se costumaient et se masquaient pour représenter les hommes et les divinités.

Au Moyen Âge, des mesures concrètes sont prises pour inclure le théâtre comme moyen de propager la foi. Vers 970, un évêque d’Angleterre dicte une « règle » aux abbayes pour qu’ils incluent un « spectacle vivant » dans leurs cérémonies. Cette initiative se veut une manière de représenter ce qui n’avait jusqu'alors jamais été vu par les fidèles. Autour du XVe siècle, le théâtre religieux sort des écoles abbatiales pour être présenté dans les milieux urbains populaires. Le thème principal présenté restera toutefois la passion de Jésus et lorsque les pièces ne concernent pas des récits bibliques, elles mettent en valeur les enseignements de l’Église. Le théâtre devient un medium de transmission de la doctrine de l'Église.

Au Québec, le théâtre religieux est encouragé par les congrégations religieuses catholiques dès les débuts de la colonie. Il n'en sera pas de même pour le théâtre profane qui sera décrié par les autorités ecclésiastiques. D’ailleurs, des conflits opposant le clergé outré par les pièces et les autorités civiles auront un impact néfaste sur le théâtre. En effet, à la suite de divergences d’opinions, le théâtre sera interdit à partir de la fin du XVIIe siècle dans toute la colonie. Cette opposition entre les autorités religieuses et les amateurs de théâtre se poursuivra pendant de nombreuses décennies. Vers les années 1930, années charnières pour le théâtre populaire qui utilise le burlesque pour amuser les foules, le théâtre religieux sort alors des collèges pour se produire lui aussi sur la scène populaire. Certains religieux, avec leurs étudiants, produisent des pièces de théâtre propageant les valeurs de l’Église. Il sera donc utilisé comme moyen d’éduquer la population à la foi chrétienne en dehors des établissements d’enseignement.

Le théâtre religieux est aussi présent chez les catholiques de rite oriental installés au Québec. Au Moyen-Orient, la tradition du théâtre religieux est bien vivante et cette forme d'expression a suivi les immigrants jusqu’au Québec.

Description


Des acteurs de la pièce de théâtre saint Jean l'évangéliste
© IPIR 2011, soumis à copyright

La radio « Voix du Seigneur » perpétue cette tradition de théâtre religieux chez les catholiques de rite oriental. Cette radio, diffusée sur internet, a vu le jour en 2005 et s’emploie à utiliser les nouvelles technologie pour diffuser la bonne nouvelle. Depuis quatre ans, elle organise un festival où les sketchs à caractère religieux sont à l’honneur. Le succès du festival a fait naître l’idée de produire un spectacle de plus grande envergure. Après quelques années de préparation, la pièce « Saint Jean l’évangéliste » a été présentée en mars 2011.


La pièce de théâtre, présentée en langue arabe, comprise par la majorité du public, comporte plusieurs tableaux qui remémorent des moments forts de la vie de ce disciple. Saint Jean, l’un des douze apôtres de Jésus, était désigné comme « celui que Jésus aimait ». C’est d’ailleurs à lui que Jésus, sur la croix, aurait confié sa mère. Il serait aussi le premier à reconnaître ce dernier ressuscité. Ces souvenirs reliés à Jésus sont relatés dans le quatrième Évangile.

Ayant toujours été fidèle à Jésus, et ayant mené une vie exemplaire, le choix de relater l’histoire de cet évangéliste s’est fait de soi pour la communauté catholique Moyen Oriental de Montréal.

Des éléments traditionnels de la culture moyen-orientale ont été ajoutés aux différents tableaux. Par exemple, pour illustrer des moments de fêtes, comme les noces de Cana, les acteurs dansent sur des airs folkloriques. Ils expriment ainsi la joie du peuple de voir Jésus participer à la fête. Comme le théâtre, la danse permet d’exprimer de manière différente sa foi.

La radio « Voix du Seigneur » utilise la voie du théâtre pour présenter les valeurs chrétiennes et permettre aux fidèles de vivre leur foi autrement. Les églises catholiques de rite oriental se sont impliquées dans l'organisation de cette pièce de théâtre où les talents de chacun sont mis à contribution. En plus d’être présentée dans diverses villes du Canada, la pièce sera diffusée au Liban.

Apprentissage et transmission


La troupe Folklorique les Chevaliers du Liban
© IPIR 2011, soumis à copyright

Le théâtre religieux est utilisé pour transmettre le message de foi et propager la bonne nouvelle de manière vivante. Ce moyen d’éducation chrétienne permet de sensibliliser en particulier les jeunes, qui ont besoin de vivre leur foi différemment, de manière plus concrète. Au Québec, ce type de théâtre c’est grandement propagé dans les collèges dirigés par les religieux. Aujourd’hui, le théâtre religieux est pris en charge par des groupes, des associations et des paroisses qui souhaitent utiliser un moyen dynamique pour évangéliser la population.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Montréal, 4545 rue de Salaberry, Montréal, H4N 1H5
Téléphone: 514-817-3030
Site Web: http://www.sawtelrab.org/

Source

Sr Jacqueline Abi Nassif
Titre, rôle et fonction : Sœur Jacqueline Abi Nassif est originaire du Liban et habite au Québec depuis environ 20 ans. Elle a étudié la théologie au Grand Séminaire de Montréal et a joint la congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire.
Lien avec la pratique : Elle est l’une des fondatrices de la radio catholique « Voix du Seigneur », qui a vu le jour en 2005.

Enquêteurs : Louise Saint-Pierre, Marjolaine Boutin, Anaïs Dendrel
Date d'entrevue : 14 avril 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: