Le nouvel an bouddhique — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Le nouvel an bouddhique

Tradition: Bouddhisme
Appartenance: Bouddhisme national (Therevada)
Groupe: Laotiens
Paroisse, congrégation ou équivalent: Pagode Wat Lao Samakhidhammaram (Fabreville)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Fête calendaire (9281).

Description


La cérémonie
© IPIR 2011, soumis à copyright

Le nouvel an bouddhique est célébré dans les pays de l'Asie du Sud-Est (Thaïlande, Cambodge, Laos, Sri Lanka, Birmanie) où l'on pratique le bouddhisme theravada.

Les fêtes du nouvel an, plus connues au Laos sous le nom de « Fêtes du 5ième mois », ont lieu entre le sixième jour de la lune décroissante du cinquième mois et le sixième jour de la lune croissante du sixième mois. Bien que basée sur le calendrier lunaire, la fête se déroule chaque année du 13 au 16 avril.

Située à la période la plus chaude de l'année, l'eau y est un élément central. Au Laos, le dernier jour de l'année, chaque maison est nettoyée, mise en ordre avec soin, afin d'en éloigner les malheurs et les mauvais génies.

Le jour intercalaire est consacré à des réjouissances diverses; les visites familiales et amicales se font dans la journée. Le jour de l'an, la population entière se dirige vers la pagode pour arroser d'eau lustrale consacrée par les bonzes, les effigies du Bouddha. Hommes et femmes s'inclinent devant elles et prient pour que l'année nouvelle leur soit favorable en leur apportant : santé, richesse, bonheur et longévité. Les jours suivants, dans les rues, les jeunes s'arrosent copieusement sous le louable prétexte de se purifier.

Cette fête se célèbre essentiellement en famille mais pour les pratiquants bouddhistes elle est aussi une occasion de visiter la pagode, de prier et de demander assistance spirituelle aux moines. À la pagode WAT LAO SAMAKHIDHAMMARAM, une cérémonie religieuse est organisée pour permettre aux fidèles d'offrir le repas et des offrandes aux bonzes, au cours de laquelle le vénérable abbé de la pagode célèbre l'office divin par une cérémonie de prosternation et de récitation du soutra. Chacun demande au ciel la grâce de vivre longtemps, le bonheur, la richesse et de belles journées fécondes en joies.

Le nouvel an est une occasion pour les croyants de revenir à une pratique plus assidue et durant trois jours de respecter les préceptes de la vie monastique afin de développer la « pleine conscience ».

Le nouvel an est une fête qui permet à chacun de changer et d'adapter son comportement pour évoluer spirituellement. Les conflits, les tensions qui résident dans le couple ou dans la famille doivent être exprimés et seront ainsi effacés. Chacun devra changer son comportement, lâcher prise avec son passé, pour entamer une vie plus harmonieuse et plus joyeuse.  Au terme de la cérémonie, on fera des libations d'eau sur la statue de Bouddha pour obtenir plus de mérite et de chance dans sa nouvelle vie. Au cours de la cérémonie, on fait des offrandes de fleurs à Bouddha, en signe de respect. Les fleurs symbolisent la pureté et représentent l'état vers lequel doit tendre le fidèle, une fois débarrassé de ses souillures.

Les moines qui récitent les mantras, tiennent les fils, eux-mêmes liés au Bouddha, en signe de la transmission du pouvoir du dhamma qu'ils envoient aux fidèles. Les bouquets de fleurs comportent des fils que les moines peuvent couper et nouer autour du poignet des fidèles afin de leur transmettre la force du mantra et plus de confiance. À l'occasion du nouvel an uniquement, les laïcs peuvent eux-mêmes nouer un fil autour du poignet des moines pour leur demander de rester à la pagode afin de poursuivre leur enseignement.

Apprentissage et transmission


La prière
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les moines qui se trouvent en pays non bouddhistes accordent une importance particulière à cette cérémonie. Les couples mixtes ou récemment immigrés, qui n'ont pas encore intégré les coutumes occidentales, doivent s'adapter à des modes de vie nouveaux. Le changement et l'adaptation sont alors plus que nécessaires pour vivre en harmonie. La vie familliale est réglée selon d'autres façons de faire au Laos et les familles laotiennes qui vivent au Canada doivent s'adapter à un autre mode de vie.

Localisation

Municipalité: Laval
Région administrative: 13 Laval
Lieu: Société bouddhique laotienne, 3381 Boulevard Dagenais, Laval, H7P 1V3
Téléphone: 450 963 2739
Site Web: http://sblao.com

Source

Achan Soulit
Titre, rôle et fonction : Moine à la pagode Wat Lao Samakhydhammaram

Enquêteur : Marie Renier
Date d'entrevue : 6 octobre 2011

Vidéos

Photos


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: