La fête du Saint-Esprit dans la communauté portugaise de Montréal — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

La fête du Saint-Esprit dans la communauté portugaise de Montréal

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Paroisse, congrégation ou équivalent: Mission Santa Cruz (Portugais)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Fête calendaire (9281).

Historique général


Bénédiction des enfants et des couronnes à la messe du dimanche
© IPIR 2011, soumis à copyright

La festa do Divino Espirito Santo ou la fête du Saint-Esprit a été instaurée en 1296 par la reine Isabelle du Portugal. L’histoire raconte que le Portugal connut une très grande famine pendant le règne de la reine Isabelle. Celle-ci n’avait plus aucun moyen financier pour aider son peuple, à l’exception de sa couronne. Un jour à la messe, elle pria le Saint-Esprit en lui promettant de remettre sa couronne à l’Église si un miracle se produisait. La journée même, des bateaux arrivèrent au Portugal, remplis de nourriture. Cette fête aux multiples rituels, qui existe depuis plus de sept cents ans, est célébrée à Laval depuis 1978 et à Montréal depuis 1979.

Description


Les couronnes
© IPIR 2011, soumis à copyright

La fête du Saint-Esprit commence le dimanche de Pâques et se poursuit pendant sept semaines jusqu’à la Pentecôte. Au cours de ces semaines, plusieurs rituels ont lieu dans le but d’honorer le Saint-Esprit.

À Pâques, plusieurs familles apportent leur couronne et leur drapeau à l’église. La couronne symbolise le Saint-Esprit et rappelle l’implication de la reine Isabelle auprès des pauvres. Les couronnes, surmontées d’une colombe, sont en argent. Elles sont posées sur une assiette en argent et accompagnées d’un sceptre.  Les drapeaux du Saint-Esprit sont rouges, avec au centre, une colombe brodée. Une colombe sculptée apparaît aussi en haut du porte-étendard.  Les couronnes sont posées sur une table et bénies par le prêtre. À la fin de la messe, les couronnes ramenées à la maison, prendront leur place dans une pièce spécialement aménagée. Des prières seront récitées pour honorer le Saint-Esprit. La semaine suivante, les familles rapportent les couronnes et les drapeaux à la messe.  À la fin de la messe, un membre de la famille, habituellement le père, se présente avec son enfant devant le prêtre. Le prêtre prend le sceptre que l'enfant baise et il pose la couronne sur la tête de l’enfant en le bénissant.  À la fin de la bénédiction, une fanfare joue l’hymne du Saint-Esprit. 


Les familles recevant la couronne consacrent habituellement une pièce de la maison au Saint-Esprit. On vide une pièce que l'on décore en blanc pour y installer la couronne, au centre, et le drapeau. Les familles qui reçoivent la couronne du Saint-Esprit ouvrent les portes de leur maison à toutes personnes de la communauté qui désirent prier. Chaque soir de la semaine, une période de prière est organisée. La famille servira ensuite un léger goûter. La soirée de prière la plus importante est le samedi, dernier soir où la famille est en possession de la couronne. Les membres de la communauté arrivent vers 18h pour honorer le Saint-Esprit avec des prières et des chants. Après la prière, un repas traditionnel est offert aux participants: ragoût de bœuf, pommes de terre, pain et vin. Parfois, un groupe de musique traditionnel portugais se joint à la soirée.


Le dimanche vers 15h, la famille en possession des objets symbolisant le Saint-Esprit doit les remettre à une nouvelle famille qui est alors en charge d’organiser les prières quotidiennes au Saint-Esprit pour le semaine qui suit. Avant d'apporter la couronne et le drapeau dans une nouvelle maison,  les deux familles s'unissent pour prier le Saint-Esprit. 

Jusqu’à la Pentecôte, ces rites se perpétuent de semaine en semaine et de famille en famille. Tous les dimanches, les familles apportent les couronnes et les drapeaux à la messe. Ils entrent en procession avec une personne tenant la couronne et une personne portant le drapeau. Chaque dimanche, les couronnes et les enfants sont bénis.  

La fin de semaine de la Pentecôte clôt la fête du Saint-Esprit. La fête débute le samedi matin, par la distribution de la viande, du pain sucré et du vin aux quelques 500 personnes qui en ont fait la demande. Tôt le matin, la nourriture est bénie par le curé. Elle est ensuite séparée entre 12 groupes qui s’occupent de la distribution. Certains livreurs décorent leur camion, mettent de la musique et portent des vêtements traditionnels. Un repas est offert cette journée-là par le responsable de la fête.

Le dernier dimanche des festivités, jour de la Pentecôte, une procession à lieu avant la messe. Pour l’occasion, les jeunes filles sont habillées de longues robes blanches. Pendant la procession, les familles portent les couronnes et les drapeaux. Deux fanfares jouent lors de cette procession et à la soirée. La messe suit la procession et se déroule comme les dimanches précédents. Un repas, préparé la veille,  clôt la fête. La soupe traditionnelle de la fête du Saint-Esprit est servie. Elle est composée d'un bouillon trempé de pain avec du pain et sera accompagné de saucisses portugaises, de viande, de pain et de vin. Ce repas est suivi d’animation et d’un encan pour le financement de l’église. 


Lors de cette soirée, le responsable de la fête du Saint-Esprit de l’année suivante sera choisi. Les familles qui recevront les couronnes seront tirées au hasard.


 

Apprentissage et transmission


Temps de prières et de chants chez la famille Calisto
© IPIR 2011, soumis à copyright

La fête du Saint-Esprit est célébrée par les Açoriens partout dans le monde. Bien qu'aux Açores cette fête reprend de la vitalité, les immigrants ont réussi à garder les traditions reliées à cette fête au Brésil, au Canada et aux États-Unis. La communauté açorienne de Montréal participe activement aux festivités à la mission Santa Cruz. Toutefois, selon les immigrants de première génération, la transmission de cette pratique n'est pas assurée puisque les plus jeunes participent de moins en moins aux pratiques traditionnelles.  

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Église portugaise de Santa Cruz, 60, rue Rachel Ouest, Montréal (Qc), H2W 1G3
Téléphone: 514-844-1011
Télécopieur: 514-844-7685
Site Web: http://www.missa.org/dc_m_mscp.php
Ressources:

Portugese Hall San Diego, Festa Do Divino Espirito Santo


Source

José de Sousa
Titre, rôle et fonction : José de Sousa est Portugais, né aux Açores, et vit à Montréal depuis 43 ans. Depuis 1998, il est le président de la fête du Saint-Esprit de la Mission portugaise de Santa Cruz.

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Mathilde Lamothe, Louise Saint-Pierre
Date d'entrevue : 14 avril 2011

Fiches associées

  • La fête de Notre-Dame-de-Fatima dans la communauté portugaise

    À Fatima, la Vierge serait apparue, dans un halo de lumière, habillée très simplement, d’une robe blanche, d’un cordon doré, portant un voile allant jusqu’à ses pieds. Elle portait aussi entre ses mains, un chapelet. Elle est habituellement représentée ainsi et c’est [...]
  • La fête de Santo Cristo dans la communauté portugaise

    Les fêtes en l'honneur du Senhor Santo Cristo dos Milagres, soulignées le cinquième dimanche après Pâques, expriment une grande dévotion par des manifestations de foi et de prière. Ces fêtent consistent notamment en une procession de pénitence afin de remercier [...]
  • La Romaria: la marche du pardon de la communauté portugaise

    Au Portugal, la Romaria est une marche qui débute un samedi et se termine le dimanche, 8 jours plus tard. Celle-ci commence cinq à six semaines avant la semaine sainte. Cela permet à tous les villages de faire le pèlerinage sans qu’il y ait deux groupes qui se croisent [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: