Être sacristine à la maison mère des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique liée à un savoir-faire

Être sacristine à la maison mère des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Rimouski
Communauté religieuse: Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Geste rituel (9328)
et sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique technique et artistique (9245).

Historique général


L'autel
© IPIR 2011, soumis à copyright

Au début de la communauté des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé en 1929, les religieuses se partagaient les tâches à la Maison-Mère. Ainsi, chacune était responsable d'une tâche, que ce soit au niveau de l’entretien, de la buanderie, de la couture, de la ferme, de la cuisine ou de la sacristie. Les obédiences changeaient à tous les ans. Plusieurs soeurs se sont succédées pour accomplir ces tâches qu’elles considéraient comme un service à rendre à la communauté. Parmi ces tâches, le rôle de sacristine à la maison mère existe encore et est une obédience traditionnelle par le savoir-faire à transmettre d'une sœur à l'autre.

Description


Le tabernacle
© IPIR 2011, soumis à copyright

Depuis 2008, sœur Marguerite Bolduc et sœur Marie-Rose Ruel se partagaient les responsabilités de la sacristine.  Après l’office des Laudes, la sacristine prépare le lectionnaire pour la messe et le missel qui sert pour la prière eucharistique. Vers 13h30, après le dîner, elle se rend à l’autel pour préparer les accessoires qui serviront au culte de l'Eucharistie. Les objets sacrés sont conservés dans les armoires de la sacristie. La sacristine met de nouvelles hosties dans le ciboire, puisque le prêtre aime consacrer du pain nouveau à chaque messe. Elle place le corporal sur le calice. Puis, elle dépose deux grandes hosties sur la patène pour le célébrant et les concélébrants qui officient au pavillon Alexandre, ainsi que de petites hosties pour la communion des religieuses de l'infirmerie et pour les trois sœurs qui vont porter la communion au jubé et à l’arrière de la chapelle. Ensuite, la sacristine sort le plateau pour se laver les mains, la clé du tabernacle ainsi que le manuterge pour s’essuyer les doigts. Enfin, elle prépare les deux burettes pour le vin et l’eau. Finalement, la sacristine apporte les objets sacrés et les hosties près de l'autel où chaque objet à une place déterminée. 


La sacristine ouvre le corporal pour y déposer la patène, le purificatoire et le ciboire. À la droite du corporal, elle place le calice et le plateau pour les mains. Elle s’assure également d’insérer la clé dans le tabernacle sans omettre les gestes rituels comme la salutation. Ensuite, la sacristine dépose le missel et l’intention de messe à gauche du corporal. Les burettes sont placées à droite, près du calice. Puis, elle s’assure que les indications dans le lectionnaire sont claires pour les sœurs qui en feront la lecture. 


Avant la messe, la sacristine allume les cierges. Après la messe, les deux sœurs responsables de la sacristie débarrassent l’autel et rangent ce qui a servi pour le culte.


En plus de préparer l'ordinaire de la messe, la sacristine s'occupe des autres offices, telles les funérailles, les fêtes liturgiques spéciales et les autres fêtes de la communauté.

Apprentissage et transmission


Sr Marguerite Bolduc
© IPIR 2011, soumis à copyright

L’apprentissage de ce savoir-faire  s’apprend au quotidien.  La religieuse qui laisse son poste transmet à la nouvelle sacristine les informations nécessaires pour l’accomplissement de ses fonctions. De plus, comme Sœur Marguerite Bolduc, certaines soeurs ont déjà joué le rôle de sacristine en mission lors de remplacement dans les presbytères.

Localisation

Municipalité: Lac-au-Saumon
Région administrative: 11 Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
Lieu: Maison mère, 13 rue du Foyer, Lac-au-Saumon, G0J 1M0
Téléphone: 418-778-5836

Source

Soeur Marguerite Bolduc
Titre, rôle et fonction : Elle est entrée au couvent des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé il y a 52 ans en 2011. Soeur Marguerite Bolduc partage les responsabilités de sacristine avec soeur Marie-Rose Ruel à la Maison mère depuis 2008.

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Kathleen Pouliot
Date d'entrevue : 3 novembre 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: