Les dévotions et les chants des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Les dévotions et les chants des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Rimouski
Communauté religieuse: Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique de communication religieuse (9350), Prière (9352).

Historique général


Les soeurs chantent "Salve Regina" après la prière du soir
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé, ont plusieurs dévotions reliées au culte marial. Ces dévotions leurs ont été léguées depuis la fondation de la Congrégation en 1929 par les fondateurs l’abbé Alexandre Bouillon et sœur Marie-Anne Ouellet. Au fils des années, des changements mineurs sont survenus dans leurs pratiques cultuelles. Aujourd'hui, les soeurs à la retraite passent une grande partie de leur vie en mission de prière. Auparavant, les sœurs réalisaient des tâches physiquement exigeantes autant à la maison mère qu’en mission à l'extérieur. Ainsi, c’était une communauté plus pragmatique que contemplative. Avec le vieillissement des religieuses et la retraite, la communauté a plus de temps à consacrer à la prière et aux dévotions. 

Description


La statue de Marie Reine du Clergé
© IPIR 2011, soumis à copyright

La première dévotion des Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé est envers l’Eucharistie qui est célébrée quotidiennement. L’Eucharistie fait mémoire du don de la vie du Seigneur pour elles. Elles rendent grâce pour ce don et à leur tour, elles s'offrent au Seigneur, afin qu'Il transfome leur vie afin qu'elles se mettent au service de l'humanité. C'est à ce moment-là qu'elles offrent au Seigneur la vie des ministres ordonnés.


À chaque vendredi, les sœurs font une heure sainte pour adorer le Seigneur dans le Saint Sacrement. Aussi, tous les jours, elles consacrent de 20 à 25 minutes à l’la visite au Saint-Sacrement. La Vierge Marie, Reine du Clergé, patronne, Mère et le modèle de la communauté est également honorée par des chants et des prières. Par leur charisme de vie donnée au Seigneur pour les ministres ordonnés, les Servantes cherchent à imiter Marie qui fût une « présence, une prière et un service » auprès de Jésus et des Apôtres. Pour aller vers Jésus, les sœurs suivent l’exemple de la Vierge Marie. Comme elles le soulignent: « Elles passent par Marie pour atteindre Jésus.» Les religieuses consacrent quotidiennement un chapelet à la Vierge Marie.


Par la prière, la lecture et l’adoration, les sœurs approfondissent leur spiritualité et méditent la parole de Dieu. La communauté s'adonne également à des dévotions secondaires. Les soeurs prient avec confiance le Sacré-Cœur de Jésus et saint Joseph pour en retirer « joie et réconfort spirituel ». Tout comme le faisait la mère fondatrice Marie-Anne Ouellet, les sœurs confient l'aspect matériel de leur vie à saint Joseph. La communauté souligne la fête du saint le 19 mars. De plus, le saint curé d’Ars, patron des ministres ordonnés et la petite Thérèse de l’Enfant de Jésus, qui est la patronne des missions, font aussi l’objet d'une grande dévotion. 


La plus grande célébration du culte marial se déroule le 8 décembre lors de la fête de l’Immaculée-Conception. Historiquement, cette date marque la formation du premier noyau des soeurs et par conséquent, la fête de la fondation de l'Institut.  Les cinq premières aspirantes ont prononcé leur consécration à Marie le 8 décembre 1929.


Les 2 jours précédents cette fête sont réservés pour faire une retraite communautaire. Le 7 décembre, la veille au soir, les sœurs prient l’office de Vêpres qui est suivi d’un moment d'doration au saint Sacrement. C'est à cette occasion que lessoeurs de la communauté renouvellent leur consécration à Marie. La journée du 8, une Eucharistie solennelle est célébrée par l'archevêque de leur diocèse et elles poursuivent la fête par un repas festif en compagnie des ministres ordonnés de la maison mère et de l’extérieur. Dans l'après-midi, un rassemblement communautaire regroupe la plupart des soeurs et l'archevêque leur adresse à nouveau la parole. La supérieure générale à son tour, présente ses hommages à l'ensemble de la communauté.

La fête de l’Annonciation le 25 mars représente aussi une célébration importante pour les Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé, puisque cette journée est également consacrée à la Vierge Marie. La fête de l’Annonciation est la fête patronale de la Congrégation. On y commémore l'annonce faite à la Vierge Marie de sa maternité divine par l'ange Gabriel. Les jubilés de l'année sont soulignés par une grande fête communautaire: Eucharistie, repas de banquet, hommages aux jubilaires.

Les Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé débutent la journée avec l’office des Laudes. En soirée, elles prient l'office des Vêpres qui se conclue par un chant à Marie; le Salve Regina. Ce chant auparavant en latin est considéré comme l’une des plus belles prières à Marie. De plus, avant chaque repas, les soeurs récitent l’Angélus qui commémore l’Annonciation. En début de journée, les sœurs dédient le chant du Veni Creator à l’Esprit saint pour qu’il leur vienne en aide.


Lors des récréations communautaires, les sœurs entonnent des chants du soir tels que « O Jésus, doux et humble de cœur, rendez mon soeur semblable au vôtre », ou « O Vierge, il se fait tard, tout s’endort sur la terre » ou « Prends mon cœur, le voilà ».  Ainsi, chaque moment de la journée est marqué par des chants exprimant les dévotions auxquels se consacrent les Servantes de Notre-Dame, Reine du Clergé.


Dès leur entrée en communauté, les servantes apprennent les chants et les
prières propres à leur Congrégation.

Localisation

Municipalité: Lac-au-Saumon
Région administrative: 11 Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
Lieu: Maison-Mère, 13 rue du Foyer, Lac-au-Saumon, G0J 1M0
Téléphone: 418-778-5836

Source

Soeur Gisèle Chouinard
Titre, rôle et fonction : Soeur Gisèle Chouinard fait partie des sept soeurs présentement en mission à l'extérieur de la maison mère. Pendant 12 ans, elle a assumé le poste de supérieure générale de la Congrégation. En 2011, la communauté lui a donné une nouvelle mission: l'accompagnement des prêtres retraités, âgés et malades du diocèse de Rimouski, la responsabilité des associés, du comité de liturgie et la direction de la chorale

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Kathleen Pouliot
Date d'entrevue : 4 novembre 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: