La Semaine sainte : le Jeudi saint — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La Semaine sainte : le Jeudi saint

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Paroisse, congrégation ou équivalent: Notre-Dame-de-Pompei (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Temps liturgique (9282)
et sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite de purification (9324).

Historique général


La Cène
© IPIR 2011, soumis à copyright

La Cène, le dernier repas de Jésus et de ses disciples au Cénacle de Jérusalem, se déroule quelques heures avant sa crucifixion. À cette occasion, il a institué l’eucharistie. Il a institué l'Eucharistie en donnant son corps et son sang : « le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.» (1 Corinthiens 11) Lors de ce repas, il a ordonné ces premiers «prêtres», les apôtres. Ce soir-là, Jésus est allé au mont des Oliviers. Sachant sa fin prochaine, il y a vécu un moment d’angoisse et de doute, il a sué du sang, témoignant ainsi de son humanité.

Description


Le prêtre lave le pied droit des apôtres
© IPIR 2011, soumis à copyright

Dans la religion catholique, le Jeudi saint commémore la dernière Cène. Cette célébration fait revivre aux croyants le dernier repas du Christ, avant sa Passion, sa mort et sa résurrection. À l’église Notre-Dame-de-Pompei, avant l’eucharistie le Jeudi saint, le prêtre lave le pied droit de douze personnes. Il reproduit ainsi le geste de Jésus à l’égard des apôtres. En effet, Jésus a dénoué son tablier pour nettoyer les pieds de ses douze disciples, une tâche, qui était, à l'époque du Christ, réservée aux esclaves. Par ce geste, Jésus démontre que les chrétiens sont appelés à être humbles, à ce faire serviteur. Les douze personnes sont choisies parmi les membres de la communauté italienne impliqués dans les activités de la paroisse. Le fait d’être choisi est source de fierté pour ces fidèles. Incarnant les disciplines, ils portent des costumes personnifiant les apôtres, costumes faits par l’une des paroissiennes.


À la fin de la célébration, le prêtre, le diacre et les représentants des apôtres effectuent une procession à l’intérieur de l’église en exprimant leurs louanges à Dieu. Dans la partie gauche du bâtiment, des plantes symbolisent le mont des Oliviers. Ils s’y rendent pour y déposer des hosties dans le tabernacle. À la fin de la célébration, les fidèles s’y arrêtent pour prier, et souvent pour toucher le tabernacle. Traditionnellement, les Italiens déposent de l’argent par charité, pour donner à Dieu. Certains demeurent à l’église pour prier jusqu’en fin de soirée. Cette pratique réfère à la demande de Jésus  à ses disciples de demeurer éveillé avec lui pour prier (Lc 22,45-46).


Le Jeudi saint précède le Vendredi saint, jour lors duquel les fidèles sont privés de la présence du Christ. À la fin de la célébration du Jeudi saint, on enlève les objets généralement présents sur l’autel. L'autel du «sacrifice Eucharistique», symbole du Sauveur, est ainsi dépouillée comme lui-même l’a été. De même, les hosties consacrées sont retirées du tabernacle et déposées dans un autre lieu. À l’église Notre-Dame-de-Pompei, elles sont déplacées dans la chapelle des saints au sous-sol du bâtiment. La représentation du Christ sur la croix est masquée d’un tissu. En raison de ce dépouillement, les cloches ne sonnent pas le Jeudi et le Vendredi saints. De plus, les chants, une manière d’exprimer des louanges, cessent le Jeudi saint et reprennent le Samedi saint, après la résurrection du Christ.


 

Apprentissage et transmission


Yohann Leroux
© IPIR 2011, soumis à copyright

Tous les croyants catholiques sont conviés aux célébrations de la Semaine sainte, un moment fort de l’Église. Plusieurs paroissiens de Notre-Dame-de-Pompei assistent à plusieurs messes. Adultes et enfants y prennent part, souvent en compagnie de leur famille. Plusieurs paroissiens engagés dans la vie spirituelle de la communauté participent à l’organisation et au déroulement des activités. En 2011, des membres d’un corps de cadets veillaient à la sécurité des milliers de fidèles qui participent aux processions et aux célébrations.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Église Notre-Dame-de-Pompei, 2875, rue Sauvé Est, Montréal, H2B 1C6
Téléphone: 514-388-9271
Télécopieur: 514-388-6317
Site Web: http://www.pompeimontreal.org

Source

Yohann Leroux
Titre, rôle et fonction : Séminariste
Lien avec la pratique : Yohann Leroux effectue un stage à la paroisse Notre-Dame-de-Pompei depuis 2007. En 2011, il a participé à la préparation des célébrations de la Semaine sainte.

Enquêteurs : Francesca Désilets, Marjolaine Boutin
Date d'entrevue : 13 octobre 2011

Fiches associées

  • La Semaine sainte : le Samedi saint

    Le Samedi saint est le dernier jour du triduum pascal. La vigile ou la veillée pascale est le prélude à la fête de Pâques. Jésus annonce par sa résurrection qu’il est victorieux sur la mort. La cérémonie débute par une [...]
  • La Semaine sainte : le Vendredi saint

    Le Vendredi saint, fête religieuse chrétienne, précède le dimanche de Pâques. À cette occasion, à l’église Notre-Dame-de-Pompei, la célébration de la Passion se déroule à 15 heures, heure de la mort du Christ. On lie la passion du Seigneur et on vénère [...]
  • Le dimanche des Rameaux à l'église Notre-Dame-de-Pompei

    Le dimanche des Rameaux est célébré le dimanche précédant Pâques. Il amorce le début de la Semaine sainte, achevant le temps du carême. À leur arrivée au lieu de culte, plusieurs paroissiens achètent des rameaux de palmes et d’oliviers. Ceux-ci [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: