Le pèlerinage au Sanctuaire de Saint-Gérard — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Le pèlerinage au Sanctuaire de Saint-Gérard

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Sherbrooke
Paroisse, congrégation ou équivalent: Saint-Gérard (Weedon)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Cérémonie (9310), Pèlerinage (9317).

Historique général


Statue de saint Gérard
© IPIR 2011, soumis à copyright

Saint Gérard est né à Muro, en Italie, en 1726. Homme simple, il devient tailleur, tout comme son père. Toutefois, en 1746, il décide de se joindre aux Rédemptoristes . Soucieux des pauvres et grand prêcheur, on lui accorde le statut de thaumaturge. En effet, saint Gérard est reconnu pour les nombreux miracles qu’il a accomplis. Il est entre autres le patron des mères de famille et des Frères rédemptoristes. 


Saint Gérard est aussi reconnu comme le saint des heureux enfantements. On relate qu'un jour en visite dans une famille à la campagne, il échappe son mouchoir en prenant congé de ses hôtes. Une jeune fille le ramassa pour lui remettre. Il la pria de le garder, car un jour, dit-il, ce mouchoir pourrait lui rendre un grand service. Cette jeume fille se maria et alors qu'elle accouchait de son premier enfant dans les douleurs, elle fit demander le mouchoir de l'abbé. Les douleurs disparurent aussitôt. Les mouchoirs des futures mères sont toujours bénis au Sanctuaire de Saint-Gérard. 


En 1904, saint Gérard était canonisé. Lors de la canonisation à Rome, l’évêque de Sherbrooke, monseigneur Larocque, était présent car il vouait une grande dévotion à saint Gérard. De retour au Québec, ses ouailles réclament l'ouverture d'une nouvelle paroisse, qu’il nommera Saint-Gérard. Elle sera inaugurée en 1905.


La dévotion à saint Gérard dans la paroisse s'est développée grâce entre autres au deuxième curé de la paroisse, l’abbé Roy, qui a inauguré le premier pèlerinage en 1907, premier pèlerinage dédié à saint Gérard en Amérique du Nord. 


Le pèlerinage connût une croissance importante jusqu'à son apogée dans les années 1940-1950. À l'époque, une ligne de chemin de fer permettait au train de s'arrêter dans le village de Saint-Gérard. L’église n’étant pas assez vaste pour accueillir les pèlerins, les responsables installaient un grand chapiteau. Depuis la Révolution tranquille, moins de fidèles viennent en pèlerinage, mais les gens de la région ont gardé une dévotion constante à saint Gérard. 


En 2011, le Sanctuaire de Saint-Gérard accueillait son 104e pèlerinage.


 

Description


Le sanctuaire de Saint-Gérard
© IPIR 2011, soumis à copyright

Le programme des activités du pèlerinage n'a pas beaucoup changé depuis la fondation du Sanctuaire. Le pèlerinage se déroule sur trois jours avec comme point culminant la fête de saint-Gérard. Le triduum est guidé par une prédication qui s’appuie sur un thème qui change chaque année. En 2011, le thème choisi était : « Saint Gérard, le saint des heureux enfantements et la nouvelle évangélisation ». 


Le 16 octobre, jour de la fête de saint Gérard, une messe est célébrée. Les moments forts du pèlerinage s’y déroulent: la vénération des reliques et la remise de petits pains bénis. Le Sanctuaire de Saint-Gérard possède deux reliques de saint Gérard. Lors de la fête, les pèlerins sont invités à embrasser les reliques en signe de vénération. 


Le pain fait référence à un épisode de la vie de saint Gérard.  En effet, lorsqu’il était jeune, il souffrait de la faim. On raconte qu’un jour, il rencontra un jeune garçon qui lui offrit un pain très blanc. L'enfant lui offrit du pain à plusieurs occasions. Quelques années plus tard, alors qu’il est frère rédemptoriste, il se confia à sa sœur et lui dit que ce généreux petit garçon de son enfance était l’Enfant Jésus. C’est en souvenir de cet épisode qu’on procède à la distribution de petits pains bénis lors du pèlerinage. (quelle est la signification et quelles sont les propriétés des petits pains dans la dévotion populaire) Au Sanctuaire de Saint-Gérard, une statue représente le saint se faisant offrir un pain par l’Enfant Jésus. 


Les croyants qui participent au pèlerinage sont avant tout des gens de la région qui reviennent fidèlement chaque année. Ils ont toujours cette dévotion, car plusieurs d'entre eux auraient obtenu des faveurs de saint Gérard.

Apprentissage et transmission


Le pèlerinage au Sanctuaire de Saint-Gérard en 2011
© IPIR 2011, soumis à copyright

La dévotion à saint Gérard semble se transmettre surtout dans les familles. Plusieurs paroissiens ont obtenu des faveurs du saint et racontent ces heureux évènements aux plus jeunes. Le thème de l'année 2011 faisant la promotion de la nouvelle évangélisation invitait les jeunes à participer en grand nombre au pèlerinage.

Localisation

Municipalité: Weedon
Région administrative: 05 Estrie
Lieu: Sanctuaire de Saint-Gérard, 189 Principale, Weedon (secteur Saint-Gérard), J0B 3J0
Téléphone: 819-877-2566
Site Web: http://www.sanctuaire-st-gerard.sitew.com/#Accueil.A

Source

Yvon Bilodeau
Titre, rôle et fonction : Yvon Bilodeau est né à Nantes, en Estrie en 1931. Il a étudié au séminaire à Sherbrooke et a enseigné la théologie. Il est le curé des paroisses Saint-Gérard et Saint-Janvier.

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Valérie Vachon-Bellavance
Date d'entrevue : 28 octobre 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: