La Semaine sainte : le Vendredi saint — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La Semaine sainte : le Vendredi saint

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Paroisse, congrégation ou équivalent: Notre-Dame-de-Pompei (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Temps liturgique (9282)
et sous Pratique religieuse (9300), Enseignement religieux (9360), Spectacle religieux (9362).

Historique général


Jésus est chargé de sa croix (2e station).
© IPIR 2011, soumis à copyright

Le lendemain de la dernière Cène, célébrée lors du Jeudi saint, Jésus de Nazareth est questionné par les Pharisiens, puis condamné à mort. Il porte la croix jusqu’au Calvaire, aussi nommé Golgotha. Les supplices et l’exécution du Christ sont commémorés dans les stations du chemin de croix depuis les 14e et 15e siècles. 


Selon la Bible, l'Église, corps du Christ et peuple des baptisés, est confié à sa mère, Marie, lorsque Jésus prononce ses derniers mots sur la croix : « Jésus voyant sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait dit à sa mère : « Femme voici ton fils » et il dit au disciple : « Voici ta mère ». A partir de cette heure, le disciple la prit chez lui. » (Jean 19, 27). Au décès de Jésus, une cinquième plaie lui est infligée. De l’eau et du sang ont coulé. Le premier liquide évoquerait le baptême alors que le second réfère à la communion, deux des sacrements de l’Église catholique. C'est alors la naissance de l'Église, soit la communauté des enfants de Dieu baptisé.


À l’église Notre-Dame-de-Pompei à Montréal, lors du Vendredi saint, le chemin de croix est présenté de manière théâtrale depuis plusieurs années. À partir de 2008, il se déroule à l’intérieur du lieu de culte. Auparavant, il avait lieu à l’extérieur dans un parc situé à proximité.


 

Description


Jésus, détaché de la croix, est remis à sa mère (13e station).
© IPIR 2011, soumis à copyright

Le Vendredi saint, fête religieuse chrétienne, précède le dimanche de Pâques. À cette occasion, à l’église Notre-Dame-de-Pompei, la célébration de la Passion se déroule à 15 heures, heure de la mort du Christ. On lie la passion du Seigneur et on vénère la croix. Elle est également récitée lors du dimanche précédent, soit le dimanche des Rameaux, puisque plusieurs ne peuvent pas assister à la célébration de la Passion le Vendredi. Les fidèles revivent ainsi la crucifixion et la mort de Jésus. En soirée, le vendredi saint, on met en scène la Passion à l’église Notre-Dame-de-Pompei.


En 2011, à l’église Notre-Dame-de-Pompei, des membres de la communauté présentent de manière théâtrale les quatorze stations du chemin de croix lors du Vendredi saint. Des dizaine de personnes, revêtant des costumes confectionnés par des paroissiennes, personnifient les apôtres, Marie et autres personnages. Un jeune incarne le Christ. Des lectures et une ambiance sonore font également partie de la mise en scène. Ainsi, les paroissiens méditent sur les différentes stations du chemin de croix: 


I ère Station : Jésus est condamné à mort. 
IIe Station : Jésus est chargé de sa croix.
IIIe Station : Jésus tombe sous le poids de sa croix.
IVe Station : Jésus rencontre sa mère.
Ve Station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix.
VIe Station : Une femme pieuse essuie le visage de Jésus.
VIIe Station : Jésus tombe pour la seconde fois.
VIIIe Station : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem qui pleurent.
IXe Station : Jésus tombe pour la troisième fois.
Xe Station : Jésus est dépouillé de ses vêtements.
XIe Station : Jésus est cloué sur la croix.
XIIe Station : Jésus meurt sur la croix.
XIIIe Station : Jésus est descendu de la croix et est remis à sa mère.
XIVe Station : Jésus est mis au tombeau.


Les différentes stations sont présentées à divers endroits dans l’église. Ainsi, Jésus passe au milieu des centaines de paroissiens en portant la croix.


Les fidèles de la communauté italienne terminent la messe par une procession dans les rues du quartier, en tenant un lampion. Ils marchent en suivant une statue représentant Jésus couché et décédé, exposé dans un meuble vitré. Selon la tradition des villages italiens, une fanfare accompagne les croyants lors de cette marche. Une musique sobre invite à la tristesse, en rappelant le drame de la Passion.  Par la suite, les musiciens et les croyants retournent à l’intérieur de l’église. La statue du Christ est exposée à l’avant du lieu de culte. Nombre de paroissiens touchent la statue avant de quitter l’église. 


Le Vendredi saint, l’église est privée de la présence du Christ. La veille, l’autel est dépouillé de la nappe, de la pierre d’autel et de tous les objets sacrés. La table de communion, symbole du Sauveur, est ainsi dépouillé comme lui-même l’a été, comme le présente la dixième station du chemin de croix. Les portes des deux tabernacles situés au rez-de-chaussée de l’église sont ouvertes. Ils sont vides. Les hosties sont déposées dans un autre lieu dans la chapelle au sous-sol du bâtiment. La messe du Vendredi saint n’est pas une célébration eucharistique, les hosties ne pouvant être consacrées cette journée-là. Le premier jour du triduum pascal, lors de la messe du Jeudi saint, après le chant du gloria, l'accompagnement musical est cesse. Il revient lors de la Veillée pascale (samedi soir) au gloria, au son des cloches et au moment où les lumières s'allument.

Apprentissage et transmission


Des paroissiens marchent en procession.
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les célébrations du Vendredi saint contribuent à la transmission du récit biblique des supplices et de la mort du Christ. Les lectures des Évangiles et la mise en scène du chemin de croix permettent de commémorer les événements. Pour les participants à la représentation théâtrale, cette expérience permet de vivre leur foi avec d’autres et de contribuer à la vie spirituelle de la communauté. Des paroissiens effectuent la vente de lampions avant l’activité liturgique. Tous les croyants catholiques sont conviés aux activités liturgiques de la Semaine sainte, un moment fort de l’Église. En 2011, des membres d’un corps de cadets veillaient à la sécurité des milliers de fidèles qui participent à la procession et au récit de la Passion.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Église Notre-Dame-de-Pompei, 2875, rue Sauvé Est, Montréal, H2B 1C6
Téléphone: 514-388-9271
Télécopieur: 514-388-6317
Site Web: http://www.pompeimontreal.org

Source

Yohann Leroux
Titre, rôle et fonction : Séminariste
Lien avec la pratique : Yohann Leroux effectue un stage à la paroisse Notre-Dame-de-Pompei depuis 2007. En 2011, il a participé à la préparation des célébrations de la Semaine sainte.

Enquêteurs : Francesca Désilets, Marjolaine Boutin
Date d'entrevue : 13 octobre 2011

Fiches associées

  • La Semaine sainte : le Jeudi saint

    Dans la religion catholique, le Jeudi saint commémore la dernière Cène. Cette célébration fait revivre aux croyants le dernier repas du Christ, avant sa Passion, sa mort et sa résurrection. À l’église Notre-Dame-de-Pompei, avant l’eucharistie le Jeudi saint, le prêtre lave [...]
  • La Semaine sainte : le Samedi saint

    Le Samedi saint est le dernier jour du triduum pascal. La vigile ou la veillée pascale est le prélude à la fête de Pâques. Jésus annonce par sa résurrection qu’il est victorieux sur la mort. La cérémonie débute par une [...]
  • Le dimanche des Rameaux à l'église Notre-Dame-de-Pompei

    Le dimanche des Rameaux est célébré le dimanche précédant Pâques. Il amorce le début de la Semaine sainte, achevant le temps du carême. À leur arrivée au lieu de culte, plusieurs paroissiens achètent des rameaux de palmes et d’oliviers. Ceux-ci [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: