L'ostensoir du centenaire — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit d'objet

L'ostensoir du centenaire

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Paroisse, congrégation ou équivalent: Saint-Jacques (Montréal)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Élément utilisé dans un rituel (9329)
et sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite de commémoration (9323).

Historique général


Ostensoir du centenaire
© IPIR 2008, soumis à copyright

L'ostensoir du centenaire a été fabriqué pour commémorer le centenaire de l'ouverture au culte de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes en 1981. Sa date de fabrication exacte n'est pas connue, mais elle coïncide avec le début des années 1980. Cet ostensoir est associé au calice du centenaire, deux pièces que le chapelain de l'époque, M. Joseph Amyot, avait commandées en l'honneur de la première messe à la chapelle.

Description


Relique de la pierre d'autel de l'ancienne église Saint-Jacques
© IPIR 2007, soumis à copyright

L'ostensoir est une représentation de la Vierge posée sur un globe. Elle tient le saint sacrement dans ses mains élevées à la hauteur de la tête. Il est fabriqué principalement en métaux dorés. Il est orné de quelques incrustations en argent. Une lunule en verre est au centre d'un soleil dont les rayons sont diffusés aux quatre points cardinaux et regroupés par trois. Des séries de petites billes argentées sont disposées entre chaque rayon. Le tétramorphe (images associées à chacun des quatre évangélistes) orne le devant de l'ostensoir entre les groupes de rayons. Il s'agit du lion (attribut de Marc), de l'aigle (attribut de Jean), du boeuf (attribut de Luc) et de l'homme ou ange (attribut de Matthieu). Quatre étoiles et une inscription latine bordent la lunule. Sur la base ronde de l'ostensoir figure la mention suivante rédigée en latin : Ad Jesum per Mariam, qui signifie « À Jésus par Marie ».
L'ostensoir est un objet important du culte catholique. L'hostie consacrée est déposée dans la lunule au centre de l'objet pour l'exposition (ou l'adoration) du saint sacrement. L'ostensoir est exposé sur l'autel à l'intérieur d'une église ou d'une chapelle. L'ostensoir peut être également utilisé lors de la procession de la Fête-Dieu à l'extérieur. Cet ostensoir représentant la Vierge est symbolique. En effet, c'est Marie qui a porté en son sein Jésus, c'est elle qui l'a présenté au monde et qui l'a instruit dès ses premiers balbutiements. Par cet ostensoir, Marie nous présente Jésus pour l'adoration.
L'ostensoir du centenaire est toujours en usage à la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, principalement pour l'adoration du saint sacrement qui se déroule tous les jours, entre la messe de 12h et celle de 17h. Ainsi, les fidèles peuvent venir adorer le saint sacrement exposé à cette occasion. L'objet est précieux pour le prêtre de la chapelle, particulièrement lors de la journée des malades, le 11 février (fête de Notre Dame de Lourdes et fête patronale de la chapelle). Lors de cette journée spéciale, en après-midi, il y a la bénédiction des malades, pratique associée à une liturgie de la parole ou à une messe pour les malades. Après la messe, le saint sacrement est exposé dans cet ostensoir. Le prêtre déambule dans les allées de la chapelle en l'exposant pour l'adoration. Les croyants présentent des photos des malades ou le touchent pour obtenir des faveurs. Il s'agit d'un moment de piété populaire très émouvant.
Lors de la bénédiction des malades, le prêtre tient l'ostensoir. Il est accompagné des servants de messe qui portent les cierges. Cette pratique peut durer entre une demi-heure et trois quarts d'heure selon les circonstances. Le prêtre bénit les personnes présentes. Après avoir fait le tour de la chapelle, l'officiant revient par l'allée centrale et fait un salut au saint sacrement. Pour les fidèles, la bénédiction des malades est importante, car il s'agit d'une des rares occasions dans l'année où ils peuvent toucher le saint sacrement, ce dernier étant dédié à l'adoration.
La Fête-Dieu est une autre occasion pour les fidèles de toucher l'ostensoir. Comme la fête de la Pentecôte n'est pas à date fixe, la Fête-Dieu se déplace aussi dans le calendrier. À ce moment, le saint sacrement est exposé. Il y a d'abord une procession dans la chapelle et ensuite autour de la chapelle. Les gens font cortège et peuvent toucher l'ostensoir.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, 430, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, H2L 2C5
Téléphone: 514 845-8278
Télécopieur: 514 845-8279
Site Web: http://www.cndlm.org/cndlm_qdn.php

Source

Laurent Lafontaine
Titre, rôle et fonction : Prêtre permanent de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes
Lien avec la pratique : L'abbé Lafontaine donne une fois l'an la bénédiction aux malades en utilisant l'ostensoir du centenaire.

Enquêteur : Mathieu Tremblay
Date d'entrevue : 28 février 2008

Fiches associées

  • Le calice du centenaire

    Ce calice produit à Montréal est de facture moderne, très dépouillée. Il est constitué de trois parties : la coupe, le noeud en ivoire sculpté au centre et représentant des figures bibliques de l'eucharistie (trois de l'Ancien Testament et une du Nouveau Testament) et le pied é [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: