L'évolution de l'habit religieux des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

L'évolution de l'habit religieux des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Rimouski
Communauté religieuse: Congrégation des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique vestimentaire (9243).

Historique général


Le costume de 1879 à 1882
© Archives R.S.R., Soumis à copyright

Les premières discussions concernant l'adoption d'un habit uniforme se déroulent entre la communauté et Mgr Edmond Langevin en mars 1875. Les sœurs font connaître la couleur et la forme des différentes parties de l'habit qu'elles aimeraient adopter, tandis que Mgr Langevin fait ses observations. Le costume proposé est approuvé au mois d'août de la même année. Le 15 août 1875 a lieu la première prise d'habit de trois religieuses des Sœurs des Petites-Écoles, sœur Louise Turgeon, sœur Élisabeth Turgeon et sœur Apolline Gagné. Ce premier costume de professe comprend une coiffe en mousseline de laine brune, une tunique en étoffe gris-fer avec manches larges, une ceinture en laine rouge-sang en mémoire de la Passion de Notre-Seigneur, un scapulaire de laine brune descendant en avant et en arrière à égalité de la tunique, une croix en bois brun suspendue autour du cou par-dessus le scapulaire par un cordon en laine rouge comme le ceinturon, ainsi qu'un voile de couleur brune, comme le scapulaire. Quelques modifications sont apportées à l'habit en 1879: un crucifix en cuivre jaune et un chapelet de sept dizaines suspendu à la ceinture du côté gauche. L'année 1882 voit l'adoption d'un grand scapulaire noir que les sœurs porteront en l'honneur de la Sainte Vierge. Six ans plus tard, la communauté délaisse le chapelet à sept dizaines au profit du rosaire à 15 dizaines qu'elles continuent de porter à la ceinture.
Le début des années 1890 apporte de grands changements en ce qui concerne l'habit de la communauté. Les professes reçoivent le rosaire, la croix d'argent et la ceinture blanche (noire pour les sœurs converses) au monogramme bleu avec deux pendants. Sur l'un des pendants était brodé un « M » en laine bleue et sur le bout de l'autre une croix et un ancre au sautoir, surmontés d'un coeur. Les sœurs de chœur portaient pour la première fois la guimpe blanche séparée de la coiffe. Avec les nouvelles constitutions de 1924, le costume se métamorphose conformément aux récentes indications : la pèlerine noire et la ceinture blanche disparaissent, un scapulaire fermé au cou assez large pour recouvrir les épaules tombe maintenant sur la tunique sans être retenu à la taille et une ceinture noire maintient en place les plis de la tunique. C’est seulement à partir de 1955 que les sœurs converses adoptent un costume identique à celui des sœurs de chœur.
Dans le sillon du Concile de Vatican II au début des années 1960, le costume de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire change et on adopte vers 1964, une robe grise avec boléro et un voile plus court et plus léger. En 1974, les soeurs portent un costume gris avec ou sans voile. Lors de cérémonies officielles, les Sœurs du Saint-Rosaire portent actuellement un costume gris de différents modèles. En 135 ans d’histoire, le costume a été témoin d’importantes modifications, la Congrégation tentant toujours de s’adapter aux changements vécus dans la société.

Description


Costume des professes de 1892-1924
© Archives R.S.R., Soumis à copyright

Dès l'adoption du premier costume des Sœurs des Petites-Écoles en 1875, la communauté a pris en charge la confection des habits des religieuses. À la maison mère de Rimouski, un atelier de couture a été aménagé et de nombreuses sœurs couturières s'occupaient de la confection des costumes. Depuis maintenant quelques années, le costume gris, habit officiel depuis 1968, n'est plus fait à la maison mère, mais acheté dans le commerce. À l'époque, chaque sœur possédait trois robes, deux scapulaires, trois voiles et plusieurs bandeaux blancs. Pour leur part, les postulantes et les novices ont toujours porté un costume qui se différenciait légèrement de celui des professes. Ce n'est qu'au moment des vœux temporaires que la religieuse recevait le voile noir, le rosaire et le crucifix. De plus, les religieuses qui sont parties en mission dans les pays d'Amérique latine avant 1968 ont revêtu un costume blanc adapté aux conditions climatiques de cette région du monde.
Avec l'adoption du costume modifié, les Sœurs du Saint-Rosaire ont vite remarqué une différence dans l'attitude de la population à leur égard. Les religieuses se sont senties plus près des gens et il était beaucoup plus facile d'approcher les individus. Toutefois, ce costume gris se doit d'être simple, modeste, pauvre et décent, évoquant la vocation religieuse des soeurs.

Localisation

Municipalité: Rimouski
Région administrative: 01 Bas-Saint-Laurent
MRC: Rimouski-Neigette
Lieu: Maison mère de Rimouski, 300, allée du Rosaire, Rimouski, G5L 3E3
Téléphone: (418) 723-2705
Télécopieur: (418) 724-0922
Site Web: http://www.soeursdusaintrosaire.org

Source

Soeur Réjeanne Breton
Lien avec la pratique : Soeur Réjeanne Breton a enseigné l'économie familiale pendant de nombreuses années et elle a suivi une spécialisation en art vestimentaire.

Enquêteurs : Roseline Bouchard, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 30 septembre 2009

Fiches associées


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: