Les dévotions chez les Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Les dévotions chez les Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Saint-Hyacinthe
Communauté religieuse: Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe

Classé sous Système de croyance (9100), Être spirituel (9120), Puissance supérieure (9121).

Historique général


Soeur Noëlla Poudrette
© Ipir 2010 soumis à copyright

La dévotion à saint Joseph est inscrite dans la constitution de la communauté. Cette constitution a été élaborée par Monseigneur Louis-Zéphirin Moreau et elle spécifie que les sœurs seront dévouées à saint Joseph. Lors de la fondation, le 12 septembre 1877, ce dernier a dit aux quatre sœurs fondatrices « qu’il leur donnait comme père et protecteur spécial de l’Institut le bienheureux Patriarche saint Joseph. » (Mandement, Mgr L-Z. Moreau)

Description


Image de saint Joseph ayant appartenu à la fondatrice de la communauté
© Ipir 2010 soumis à copyright

La dévotion pour saint Joseph prend racine au moment même de la fondation de la communauté des Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe, en 1877. Si cette dévotion s'exprime lors de moments forts de l'année, comme lors de la fête de Saint-Joseph le 19 mars et lors du pèlerinage au patronage le 1er mai, la dévotion à ce saint se vit dans leur quotidien également même si les dévotions des soeurs ne se limitent pas à leur saint Joseph.

Au centenaire de la communauté, en 1977, les soeurs ont créé un recueil de prières en l'honneur de saint Joseph. Les souffrances et allégresses de saint Joseph sont encore récitées personnellement. D'autres exercices se vivent sur une base hebdomadaire. Ainsi, des cantiques spéciaux sont chantés le mercredi, jour dédié à saint Joseph dans l’Église catholique. Dans le même ordre d’idées, ces chants religieux emplissent la chapelle des Soeurs de Saint-Joseph tous les jours du mois de mars, car ce mois est dédié à saint Joseph, patron de la communauté. Certaines dévotions à saint Joseph n'existent plus aujourd'hui ou sont laissées à la discrétion des soeurs. Par exemple, autrefois, une demi-heure par semaine était consacrée à la prière personnelle à Saint-Joseph, au cours d'une visite à la chapelle. Maintenant, cette pratique est laissée à la discrétion des soeurs. Autrefois aussi, le mercredi soir, les novices descendaient à la salle des professes, portaient la statue de saint Joseph sur un brancard et la menaient à la chapelle en chantant des cantiques. Cette pratique ne se vit plus aujourd'hui.

La dévotion à saint Joseph s'exprime par la présence matérielle de certains éléments dans la communauté. Elle est même liée, dès leur fondation, à une particularité du costume des soeurs. Effectivement, Élisabeth Bergeron, la fondatrice, portait à la ceinture, un cordon orné de sept noeuds qui rappelaient les sept allégresses de saint Joseph. Cette pratique a été effective durant 14 ans et a été abolie lorsque le scapulaire a changé de couleur. Par ailleurs, le blason de la communauté, que l'on voit à l'entrée de la chapelle, témoigne du grand attachement spirituel des soeurs à ce saint. La devise qui s'y trouve va comme suit : «Notre salut est entre tes mains», paroles tirées de l'Office de saint Joseph. Tout récemment, les soeurs ont commandé à une artiste des aquarelles représentant les sept souffrances et allégresses de saint Joseph. Ces oeuvres sont disposées dans le hall d'entrée de leur maison mère. Mais les Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe n'ont pas une dévotion exclusive à saint Joseph.

Au tout début, Mgr Moreau instaure une dévotion filiale à Marie également. Un chapelet était récité en groupe quotidiennement. C'est toujours le cas aujourd’hui, à 18h30. À cette occasion les soeurs prient pour demander la béatification de leur fondatrice. Le 26 juillet, le jour de la fête de sainte Anne, était précédé d’une neuvaine. Des neuvaines, les soeurs en faisaient à plusieurs reprises durant l'année: pour l'Immaculée Conception, pour saint François-Xavier, pour saint Joseph, pour la Pentecôte, pour le Sacré Coeur et pour l'Assomption. Depuis près de 140 ans, les Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe pratiquent des dévotions caractérisées par un fort attachement à saint Joseph, que ce soit par des fêtes ou par des prières et des cantiques. Partout dans leur maison mère, leur lien spirituel avec saint Joseph est visible, leur identité en est quelque sorte teintée. Par ailleurs, d'autres dévotions sont présentes à l'intérieur de ces murs, une dévotion mariale, notamment.

Apprentissage et transmission


Objets et livres liés à la dévotion à saint Joseph
© Ipir 2010 soumis à copyright

Initiées par Élisabeth Bergeron et Mgr Moreau, les dévotions des Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe sont toujours vécues aujourd'hui. Sur le plan individuel, ces dévotions peuvent faire écho à une pratique déjà présente dans la vie d'une soeur, avant qu'elle entre en communauté. Par exemple, soeur Poudrette, avant d’entrer au couvent, est allée quatre ans pensionnaires chez les au Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe, où elle a appris à prier saint Joseph. Elle a connu des pratiques dévotionnelles dont celle du mois de mars, mois de saint Joseph, celle du mois de mai, dédié à Marie, celle du mois de juin, pour le Sacré Coeur et celle du mois d'octobre, dédié au rosaire. Au fil du temps, la dévotion de soeur Poudrette envers saint Joseph a augmenté. Au postulat, à l’été, les allégresses et les douleurs de saint Joseph, les prières du matin, ainsi que les prières du soir étaient apprises par coeur.

Localisation

Municipalité: Saint-Hyacinthe
Région administrative: 16 Montérégie
Lieu: Maison mère, 805, Avenue Raymond, Saint-Hyacinthe, J2S 5T9
Téléphone: (450)-773-6067
Télécopieur: (450)-773-8044
Site Web: http://www.sjsh.org

Source

Soeur Noëlla Poudrette
Titre, rôle et fonction : Sœur Noëlla Poudrette travaille au Centre Élisabeth Bergeron depuis plus de 22 ans. Cet organisme vise à faire connaître la fondatrice de la congrégation. Il contribue ainsi à l’avancement de sa cause, à savoir la béatification d'Élisabeth Bergeron.
Lien avec la pratique : L’informatrice est donc bien informée sur les dévotions de la communauté, puisqu’elle travaille à faire connaître la congrégation dans son milieu et elle y est très active.

Enquêteurs : Catherine Fredette, Roseline Bouchard.
Date d'entrevue : 31 mars 2010

Fiches associées


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: