Le talith, châle de prière — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit d'objet

Le talith, châle de prière

Tradition: Judaïsme
Appartenance: Judaïsme (orthodoxe)
Groupe: Sépharade
Paroisse, congrégation ou équivalent: The Spanish & Portuguese Synagogue of Montreal (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique vestimentaire (9243)
et sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Élément utilisé dans un rituel (9329).

Historique général


Le talith
© IPIR 2007, soumis à copyright

Les taliths sont fabriqués dans les grands centres de la vie juive. De plus, de nos jours, certaines personnes préfèrent les fabriquer elles-mêmes, une production artisanale signifiant une intention pieuse ou exprimant un caractère personnel et des goûts esthétiques particuliers.

Description


Le talith porté sur la tête
© IPIR 2007, soumis à copyright

À l’exception des taliths de fabrication artisanale dont le tissu et les motifs peuvent varier, un talith standard est caractérisé par un long rectangle de laine sur lequel sont tracées plusieurs lignes de différentes couleurs (généralement noir, bleu, ou blanc). Le talith est pourvu de tsitsith (franges) à chacune de ses quatre extrémités. Ces franges se composent de huit ficelles nouées par cinq noeuds.
Le Juif pratiquant adulte porte le talith pour respecter les commandements bibliques : « Et l'Éternel dit à Moïse : Parle aux Enfants d'Israël et dis-leur qu'ils se fassent, de génération en génération, des tsitsith aux bords de leurs vêtements… » (Nombres, 15:37-41). « Tu mettras des franges aux quatre coins du vêtement dont tu te couvriras […] » (Deutéronome, 22:12). « Quand vous aurez ces franges, vous les regarderez et vous vous souviendrez de tous les commandements de l'Éternel, pour les mettre en pratique, Vous vous souviendrez ainsi de Mes commandements, vous les mettrez en pratique et vous serez saints pour votre Dieu » (Nombres, 15:39-40).
Les adultes pratiquants portent le talith lorsqu’ils prient. Chez les Ashkénazes, seuls les hommes mariés peuvent le porter, l'absence de talith étant un signe de la disponibilité d'un jeune homme. Chez les Sépharades, le talith est porté dès la Bar Mitsva. De nos jours, les Juifs réformés, hommes et femmes, portent le talith, tandis que, chez les Juifs orthodoxes, ce sont majoritairement les hommes qui le portent. Néanmoins, le port du talith par les femmes orthodoxes augmente et Norma Joseph, la femme du rabbin Joseph, est l’une de celles qui a pris la décision de porter le talith. Elle doit maintenant le porter chaque fois qu'elle prie car, une fois accepté, un commandement divin n'est plus facultatif.
L'acte de mettre le talith est une préparation à la prière. Il y a des prières à prononcer et des intentions à clarifier. Le talith permet au pratiquant d'entrer dans un espace consacré à la prière, séparé du quotidien. Des taliths sont déposés dans le sanctuaire à l’usage des membres de la congrégation n’ayant pas apporté leur talith personnel à la synagogue.
L’une des pratiques des descendants des Cohens (prêtres du Temple de Jérusalem) est de se couvrir complètement la tête au moment de prononcer la bénédiction du peuple.
Le talith traditionnel des Ashkénazes est tissé à partir de la laine. Parmi les Sépharades, certains utilisent la soie, d’autres le coton et le lin, des matériaux traditionnels. Aujourd'hui, des tissus synthétiques sont aussi employés. La couleur traditionnelle du talith est le blanc. Sur les deux bords latéraux, le talith est généralement rayé de lignes noires, bleues ou blanches.
La grandeur d'un talith varie entre 91 et 183 cm de large et 137 et 244 cm de long. Il existe aussi des taliths plus grands qui descendent jusqu'aux chevilles. Parfois, un ruban, tissé de fils d’or ou d'argent, est attaché sur le côté du talith près de la tête. Des tsitsith pendent des quatre coins du talith, comme l’ordonne la Torah.
La fabrication artisanale des taliths par une minorité de pratiquants démontre l'influence d'une culture environnante valorisant l'expression personnelle.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Synagogue Spanish and Portuguese, 4894, avenue Saint-Kevin Ouest, Montréal, H3W 1P2
Téléphone: (514) 737-3695
Télécopieur: (514) 737-7430
Site Web: http://www.spanishportuguese-mtl.org

Source

Schachar Orenstein
Titre, rôle et fonction : Schachar Orenstein est rabbin à la synagogue Spanish and Portuguese.
Lien avec la pratique : Le rabbin Orenstein discute de son talith personnel.

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 15 janvier 2008

Fiches associées

  • La kipa

    Il existe une grande variété de formes et de couleurs de kipa. Généralement, le diamètre des kipot (pluriel) varie entre 10 et 24 cm. De nos jours, en Israël, des personnes portent de très petites kipot, de style « timbre-poste ». Le symbolisme de la kipa relè [...]
  • Les phylactères

    Les phylactères sont fabriqués là où il y a une large concentration de la population juive, soit en Israël et aux États-Unis. Le phylactère se compose de deux boîtes en cuir contenant des morceaux de parchemin. Le phylactère qui est porté sur le [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: