La cérémonie de profession chez les Ursulines de Québec — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La cérémonie de profession chez les Ursulines de Québec

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Ursulines de l'Union canadienne

Classé sous Organisation religieuse (9200), Personnel religieux (9230), Ordination/vœux (9236).

Description


La chapelle avec la grille
© IPIR 2007, soumis à copyright

La cérémonie de profession marquait l'entrée de la novice dans la communauté religieuse et était une étape importante, un rite de passage, dans le cheminement de la jeune fille qui avait choisi la vie religieuse. En effet, cette cérémonie constituait un engagement dans la vie religieuse puisque la novice y faisait vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance pour une période d’un an. 


Lorsque l’informatrice a fait sa profession, en 1937, les vœux étaient renouvelables annuellement, pour trois années consécutives. Le renouvellement annuel ne revêtait pas le même caractère que le premier engagement et ces cérémonies étaient donc moins solennelles. La quatrième année, les vœux prononcés devenaient solennels, c'est-à-dire perpétuels. Si au cours de la première année, la religieuse souhaitait quitter la communauté, elle y était autorisée. Cette situation se produisait cependant rarement. 


La cérémonie de profession se déroulait dans la chapelle intérieure des Ursulines de Québec, aussi nommée le chœur des religieuses. Pour cette occasion, les bancs centraux étaient retirés, la chapelle était décorée de bougies et de lampions et les autels étaient ornés de fleurs. La cérémonie est décrite dans l’ouvrage intitulé « Cérémonial des vêtures et des professions pour les religieuses de la congrégation des Ursulines de Québec ».


C'était l’assistante de la maîtresse de formation du noviciat qui initiait les novices aux gestes et aux procédures de la cérémonie. Puis, les novices participaient à une retraite de huit jours et devaient réussir un examen préparatoire avant de pouvoir prendre part à la cérémonie de profession. Selon le cérémonial prescrit, une religieuse jouait de l'orgue alors que les chœurs des religieuses et des élèves interprétaient des chants. Après la cérémonie, une rencontre avec les parents de la novice avait lieu au parloir. À partir de ce moment, la nouvelle religieuse portait le costume des Ursulines qui comprend un voile noir, un bandeau, des « templettes », une guimpe couvrant le cou, une longue robe noire, une ceinture de cuir à laquelle est attaché un chapelet et des souliers de cuir noir. 


Les cérémonies de profession avaient habituellement lieu le 2 février ou le 2 août. Souvent, les vêtures et les professions étaient célébrées au cours de la même cérémonie. Au fil des ans, le cérémonial a été modifié et allégé. Les années 1962 à 1965 ont été des années de transition et après, les cérémonies ont pu être adaptées par chaque communauté. Pendant ces mêmes années, les Ursulines ont pu observer une diminution du nombre de jeunes femmes qui désiraient devenir religieuses.

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
MRC: Communauté métropolitaine de Québec
Lieu: Monastère des Ursulines de Québec, 18, rue Donnacona, Québec (Qc), G1R 4M5
Téléphone: 418-692-2523
Site Web: http://www.museedesursulines.com

Source

Sœur Jacqueline Fortier, o.s.u.
Titre, rôle et fonction : Conservatrice du Monastère

Enquêteur : Catherine Lavallée
Date d'entrevue : 20 décembre 2007

Fiches associées

  • La cérémonie de vêture chez les Ursulines de Québec

    La cérémonie de vêture marque l'adieu au monde de la postulante et son entrée au noviciat. Au cours de cette cérémonie, la postulante revêtait l’habit religieux pour la première fois. L’informatrice nous dit que « c’était important de prendre [...]
  • Le noviciat des Ursulines de Québec

    Chez les Ursulines, le noviciat durait deux ans. Il était consacré à l'apprentissage de la vie religieuse et à la formation au métier d’enseignante auprès de jeunes filles. Le noviciat était précédé d’une période de postulat de six mois. Au terme de ce postulat, [...]
  • Le postulat des Ursulines de Québec

    Chez les Ursulines, les entrées au postulat avaient lieu le 2 février ou le 2 août. Les jeunes filles complétaient généralement six mois de postulat avant d’entrer au noviciat. Le postulat est une période durant laquelle la jeune fille se familiarise avec la [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: