La consécration d'une église catholique — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La consécration d'une église catholique

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse Ste-Anne-de-la-Pocatière
Paroisse, congrégation ou équivalent: Saint-Pierre-du-Sud (Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite de sacralisation (9326).

Historique général


Du feu du cierge pascal, l'évêque allume les cierges
© IPIr 2009, soumis à copyright

L’église paroissiale de Saint-Pierre-du-Sud est classée monument historique et figure sur la liste des premières églises fondées en Nouvelle-France. La première chapelle de la municipalité de Saint-Pierre de la Rivière-du-Sud est construite en 1713 sur un terrain donné par Pierre Blanchet. Une église est bâtie à partir de 1751 et ouverte au culte en 1785. Durant ses 225 ans d’existence, l’église a été bénie à plusieurs reprises. Le 15 mai 2010, le lieu de culte est consacré. Cette célébration constitue un moment historique, non seulement pour la paroisse, mais aussi pour toute la région, car l’église y est l’un des rares bâtiments en bois construits au 18e siècle.


 

Description


L'évêque bénit l'eau
© IPIR 2009, soumis à copyright

La consécration d’une église catholique est constituée de deux volets. Le volet cultuel insiste sur l’importance des gestes posés par l’évêque et les prêtres dans le cadre d’une messe solennelle. Le volet communautaire souligne la cohésion sociale des membres de la paroisse, cohésion fondée sur la mémoire de la vie religieuse et sociale partagée dans l’espace sacré de l’église. La consécration se déroule en quatre étapes. Tout d’abord, on accueille l’évêque et les prêtres participant à la messe. Ces derniers commencent la célébration par une procession d’entrée. Autrefois, la procession se déroulait à l’extérieur et les participants faisaient habituellement le tour de l’église trois fois avant de cogner à la porte et d’entrer. C’est le diacre qui ouvre la procession, en portant un cierge pascal allumé.

L’évêque préside la cérémonie et les prêtres procèdent ensuite au rite de l’eau. Ce rite rappelle le baptême : on utilise l’eau bénie lors de la Veillée pascale pour bénir les participants en souvenir de leur baptême et de leur confirmation dans la foi catholique. La deuxième étape est celle de la parole de Dieu et elle commence par la lecture d’un texte de l’Ancien Testament. Suivent ensuite un psaume chanté et une deuxième lecture, en l’occurrence un extrait d’une épître de l’apôtre Paul et de l’Évangile. Après, on récite la litanie des saints, une suite de témoignages de foi chantés qui précédent la consécration.

La troisième est celle de la consécration proprement dite. Elle implique plusieurs gestes de l’évêque et des prêtres : d’abord la consécration de la table de l’eucharistie par son onction avec du saint chrême, la consécration des murs de l’église, mais aussi l’onction des douze croix qui y sont suspendues (rappelant les apôtres) et le rite du cierge pascal. À cette occasion, l’évêque allume un cierge et invite les prêtres à partager la « lumière » et à allumer les chandelles qui se trouvent à côté des douze croix. La dernière étape de la cérémonie comprend l’eucharistie et la communion. Une procession de sortie a lieu à la fin de la célébration.

La cérémonie de consécration est habituellement suivie d’un vin d’honneur et d’un banquet communautaire, pour marquer l’importance du sentiment de fraternité entre les membres d’une même paroisse qui partagent ensemble les moments importants de leur vie : baptêmes, mariages, funérailles. Ainsi, toute cérémonie de consécration d’une église catholique souligne la vivacité de la foi catholique dans une communauté donnée : une église que l’on consacre est une église vivante.

Apprentissage et transmission


Les croix sont ointes avec le saint chrême
© IPIR 2009, soumis à copyright

La cérémonie de consécration d’une église catholique suit des règles cultuelles bien établies par Rome. Une touche locale est toutefois ajoutée aux célébrations, une importance certaine étant accordée à la mémoire socioculturelle de la communauté paroissiale impliquée. Par exemple, les anciens prêtres de la paroisse ainsi que les enfants de la paroisse qui sont devenus prêtres et qui exercent ailleurs sont généralement présents.


 

Localisation

Municipalité: Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud
Région administrative: 12 Chaudière-Appalaches
Lieu: Église paroissiale de Saint-Pierre-du-Sud, 650, 1ère avenue, Saint-Pierre-Montmagny, G0R 4B0
Téléphone: 418-248-5668

Source

L'abbé Daniel Ouellet
Titre, rôle et fonction : Curé de la paroisse Saint-Pierre-du-Sud

Enquêteur : Imre Nogradi
Date d'entrevue : 1 mai 2010

Fiches associées

  • La désacralisation d’un lieu de culte, le cas de l’église Sainte-Marie-Médiatrice

    Le processus qui conduit à la désacralisation d’une église nécessite la collaboration des autorités du diocèse, du ministère de la Culture, de la Communication et de la Condition féminine du Québec (puisque les églises ont fait l'objet d'un inventaire), ainsi que de [...]
  • La messe chrismale

    Si elle est célébrée traditionnellement au matin du jeudi saint, la messe chrismale peut être transférée à un autre moment de la semaine sainte. Toutefois, dans le rite catholique latin, cette pratique n’appartient pas —au sens strict— au triduum pascal. La messe chrismale reç [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: