La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de lieu

La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Paroisse, congrégation ou équivalent: Saint-Jacques (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Espace religieux (9270), Lieu de culte (9271).

Historique général


Devanture de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes
© IPIR 2008, soumis à copyright

La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes a été construite entre 1873 et 1881 afin de réunir les paroissiens de Saint-Jacques qui faisaient partie de congrégations (associations de laïcs sous la responsabilité de l'Église). Ces gens étaient très nombreux et avaient besoin d'un lieu de culte pour prier et se réunir. Vers 1870, un des vicaires de la paroisse Saint-Jacques, le sulpicien Hugues Lenoir (1823-1899), a décidé d'y faire construire une petite église. Il était en possession des plans de la basilique de Lourdes en France et désirait bâtir une petite chapelle dans l'esprit de celle de Lourdes, haut lieu de la foi chrétienne par l'intercession de Marie dont les apparitions avaient été approuvées quelques années auparavant. Il importe de préciser que la dévotion à Marie a toujours été un élément important de l'identité sulpicienne. Le travail a été confié à l'architecte Napoléon Bourassa. Son élève et ami Louis-Philippe Hébert, sculpteur de renom, a aussi travaillé à cette chapelle, tout comme le sculpteur François-Xavier-Édouard Meloche. Bourassa voulait en faire une « petite chapelle Sixtine ». La première messe dans cette chapelle a été célébrée le 30 avril 1881.

Description


Intérieur de la chapelle de Notre-Dame-de-Lourdes
© IPIR 2008, soumis à copyright

La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes a été conçue dans un style romano-byzantin: « Vue à vol d'oiseau, la chapelle présente la forme d'une croix latine très régulière, de 100 pieds de longueur. Les transepts - bras de la croix - mesurent, d'une abside à l'autre, 70 pieds de long sur 25 de large. [...] La façade, jusqu'au pied de la statue de la Vierge, a 65 pieds. Elle mérite de retenir l'attention. Elle est de pierre grise alternant avec une pierre blanche, et présente trois étages - ou galeries, éclairées par d'élégantes fenêtres géminées, à colonnettes de pierre blanche. [...] Le faîte de la façade forme pignon et rappelle la muraille d'un château fort par ses ornements [...]. » (Perrin, 1959 : 5-7)

La chapelle est surmontée d'un dôme de style byzantin. À l'intérieur, « la nef unique est formée d'une voûte en berceau, soutenue par des pilastres à colonnes engagées de marbre gris et renforcée par des arcs doubleaux. Elle conduit à une coupole sur pendentifs (caractéristique de l'art byzantin) puis au sanctuaire terminé en abside. [...] La décoration est la même pour chaque travée : les motifs des petites voûtes sont d'une complexité riche et très originale. » (Perrin, 1959 : 8-10). Napoléon Bourassa et les sulpiciens étaient des exégètes et connaissaient bien les pères latins et grecs de l'Église, les femmes de la bible, les prophètes et les récits bibliques. Les voûtes de la chapelle comportent des éléments représentant plusieurs personnages bibliques. Comme le souligne Pierre Gosselin « C'est une bible illustrée ». La beauté et les proportions harmonieuses du lieu donnent l'impression d'être dans une cathédrale malgré ses dimensions modestes. Napoléon Bourassa surnommait ce sanctuaire le « bijou » et, dans son discours d'inauguration de la chapelle en 1881, Bourassa disait qu'elle était « l'oeuvre de ses amours ».

L'église accueille des gens du secteur et de la paroisse, mais aussi de partout sur l'île de Montréal et de ses environs. Sa situation stratégique au centre-ville et près de la station de métro Berri-UQAM amène un flot continu de fidèles et de visiteurs. La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes est achalandée malgré la baisse de fréquentation générale des églises. Elle est fréquentée pour la prière personnelle, pour l'adoration, mais aussi pour les célébrations tout au long de l'année. En moyenne, 2000 personnes (1000 pour les messes et 1000 pour les prières et l'adoration) par semaine viennent s'y recueillir. La chapelle répond aux besoins d'une clientèle très variée, c'est-à-dire multiethnique, de toutes les classes de la société, de toutes les tendances et de tous les âges.

De nombreuses pratiques, surtout cultuelles, se déroulent à la chapelle. Elles suivent le calendrier liturgique (p. ex. le Triduum pascal). De plus, on y ajoute une touche bien personnelle en certaines occasions. Entre autres, lors de la fête patronale de Notre Dame de Lourdes le 11 février, on bénit les malades avec l'ostensoir.

La chapelle est dédiée au culte catholique, à la prière et à l'adoration. Trois messes y sont célébrées chaque jour. La liturgie est un peu à l'image de Lourdes en France. Il y règne une atmosphère de profonde piété, de foi très grande et de solidarité dans la foi. La chapelle favorise une pleine participation des gens. L'adoration du saint sacrement se fait en après-midi et les grandes fêtes dédiées à Marie, aux apôtres et aux saints de l'Église canadienne, y sont célébrées tout au long de l'année.

Selon certains, la chapelle de Lourdes est un « phénomène ». Il faut s'imprégner de l'ambiance qui y règne pour comprendre. C'est un îlot de foi toujours très attirant pour les fidèles. La chapelle, même si elle n'est pas classée monument historique, est un haut lieu du patrimoine.

Apprentissage et transmission


Fresques de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes
© IPIR 2008, soumis à copyright

Dans les années 1950, les autorités de la chapelle ont fait appel à une communauté religieuse cloîtrée, les Soeurs recluses missionnaires, qui ont installé une petite fraternité dans le sous-sol de la chapelle pour assurer l'adoration du saint-sacrement et la récitation du rosaire perpétuel (jour et nuit). Les soeurs avaient comme objectif de faire de cette chapelle le haut lieu de la piété mariale à Montréal. Marie-Thérèse Chevalier, une paroissienne de Saint-Jacques, était connue dans le milieu montréalais pour son rôle de premier plan dans la promotion de la dévotion mariale. En effet, elle est à l'origine de l'engouement pour la piété mariale à la chapelle de Lourdes.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, 430, rue Sainte-Catherine Est , Montréal, H2L 2C5
Téléphone: 514 845-8278
Télécopieur: 514 845-8279
Site Web: http://www.cndlm.org/cndlm_qdn.php

Source

Pierre Gosselin
Titre, rôle et fonction : Il est gérant de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes.

Enquêteur : Mathieu Tremblay
Date d'entrevue : 19 février 2008

Fiches associées

  • L'Arche d'Alliance de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes

    L'arche est un coffre rectangulaire en bois précieux muni de poignées (deux tiges de bois insérées dans quatre anneaux de métal). Au centre du coffre s'ouvre une petite porte, tel un tabernacle. L'intérieur possède une finition soignée en tissu blanc crè [...]
  • L'autel et la statue de saint Jacques de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes

    Il s'agit d'un autel et d'une statue en bois foncé. Tout comme la statue, l'autel est massif et ses lignes épurées. Des croix dépouillées figurent sur les deux piliers de l'autel et sur la porte du tabernacle. La statue, imposante et sévère, représente [...]
  • L'ostensoir des Soeurs de Marie Réparatrice

    L'ostensoir des Soeurs de Marie Réparatrice est de facture sobre. C'est une Vierge Marie auréolée et victorieuse qui tient le soleil dans ses bras. Elle est posée sur le globe et terrasse le serpent. Le soleil ne comporte pas de rayons diffus, mais une croix [...]
  • L'ostensoir du centenaire

    L'ostensoir est une représentation de la Vierge posée sur un globe. Elle tient le saint sacrement dans ses mains élevées à la hauteur de la tête. Il est fabriqué principalement en métaux dorés. Il est orné de quelques incrustations en argent. Une lunule en [...]
  • La relique de la pierre d'autel de l'ancienne église Saint-Jacques

    La relique du saint est insérée dans un boîte de métal. Celle-ci est intégrée à un fragment de marbre. Le fragment est noirci par le feu d'un côté et en son milieu. La relique est un fragment d'os et porte un sceau d'authenticité. [...]
  • La statue de la Vierge dorée de la chapelle Note-Dame-de-Lourdes

    La Vierge dorée a été fabriquée à Paris en France. Elle est visible pour les passants, puisqu'elle est installée sur le socle le plus élevé des huit socles au sommet de la façade de la chapelle. Elle fait face à la statue de saint Jacques située [...]
  • La statue originale de la Vierge de Lourdes

    Cette première statue ou statue originale a été fabriquée à Montréal. La Vierge y est représentée grandeur nature dans une attitude de prière. Semblable à la deuxième statue (celle de la niche au-dessus du maître-autel), cette Vierge est vêtue de blanc, porte [...]
  • La Vierge de Lourdes

    Cette statue a été fabriquée à Montréal. Il s'agit d'une représentation de la Vierge apparaissant à la petite Bernadette Soubirous agenouillée. Bernadette, vêtue en paysanne, tient dans ses mains un cierge et un chapelet. Elle regarde avec admiration la Vierge. La statue de la Vierge, formé [...]
  • Le calice du centenaire

    Ce calice produit à Montréal est de facture moderne, très dépouillée. Il est constitué de trois parties : la coupe, le noeud en ivoire sculpté au centre et représentant des figures bibliques de l'eucharistie (trois de l'Ancien Testament et une du Nouveau Testament) et le pied é [...]
  • Le chapelet de la Vierge de Lourdes

    Le chapelet, fabriqué à Montréal, est un collier composé de grains terminé par une croix avec ou sans corpus. Il possède une croix avec corpus. Les grains sont de formes et de dimensions semblables, mais inégales. Les composantes, toutes fabriquées en céramique, sont liées [...]
  • Les célébrations du millénaire : les vitraux de l'an 2000

    Les vitraux de l'an 2000 sont installés dans le portail, à l'entrée principale de la chapelle. Ils sont de forme ronde et au nombre de 3. Le logo spirituel et religieux du jubilé est repris dans ces vitraux. Les 5 colombes représentent les 5 continents réunis dans la paix, avec [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: